Jeudi 3 mai 2007

Histoires authentiques et niveaux de classe

Les histoires authentiques sont un support très riche lorsque l’on enseigne une langue vivante à l’école primaire. Elles peuvent également être l’occasion de créer des liens transdisciplinaires.

Mais puisque les histoires authentiques ne sont pas conçues à l’origine pour être des supports à l’apprentissage des élèves en langue étrangère, il peut être difficile de choisir une histoire adaptée au niveau de sa classe.

Les histoires peuvent être plus ou moins compliquées au niveau linguistique. Cela tient en partie aux structures et au lexique utilisés, à la longueur de l’histoire, au nombre d’éléments récurrents et aux illustrations.

En fait, beaucoup peuvent être lues à des élèves d’âges et de niveaux différents, selon la manière dont on va les utiliser, le nombre de notions que l’on souhaite aborder, le temps dont on dispose, ainsi que le niveau de maturité et la capacité de concentration des élèves.

Il paraît donc nécessaire de prendre en compte trois aspects pour tenter de donner des indications sur le(s) niveau(x) de classe dans lequel (lesquels) on peut exploiter des histoires :

  • le niveau de langue des histoires,
  • le public visé (l’âge des enfants),
  • le niveau de difficulté des activités.

Documents à télécharger